Accueil Poésies C’est ton histoire

C’est ton histoire

0
0
39
20140419_150153[1]

C’est ton histoire, pas la leur,
C’est ton histoire sans douleur.
En marge du courant
Sur le bord du torrent,
Tu marches lentement.
Tu regardes le vent
Sur les roseaux volant,
Sur ces pantins jouant.
Les autres sont devant,
Jamais ils n’ont le temps.
C’est ton histoire, ton bonheur,
C’est une histoire de douceur.
Tu passes, tu t’arrêtes,
Tu parles, toujours prête
Comme un indolent poète
Des mots doux pleins la tête.
Tu donnes, c’est la fête,
Ton coeur aux gens, aux bêtes.
Les autres ne s’arrêtent
Pas pour les gens, les bêtes.
C’est ton histoire, une fleur,
C’est une histoire au grand coeur.
Dans les rues, les boutiques,
Dans les champs, les fabriques,
Tu danses élastique,
Tu tournes en musique.
Du balai les suppliques !
Au rancart les bourriques !
Les autres se compliquent
La vie en trucs, en fric.
C’est ton histoire, jolie sœur,
C’est une histoire sans vainqueur.
D’un beau rouge vermeil
Deux cerises à l’oreille
À un’ boucle pareilles,
Pour être ma merveille,
Pour être ma plus belle
Mon nectar et mon miel.
Tu viens comme un soleil,
Tu viens pour mon éveil.
C’est ton histoire, pas la leur,
C’est ton histoire sans douleur.

  • 20181016_120148[1]

    Odeur et trépas

    La voiture glisse lentement, en cahotant, sans bruit, entre les massifs de lavande garniss…
  • isolate-1209275__340

    M’isoler là-haut

    Apparaissant le jour en fantôme de brume, elle invite à rejoindre ses flancs doux et chaud…
  • art-1192793__340

    Verrerie

    Venez voir, au village, ce beau four qui fume, Sa haute cheminée crève l’épaisse brume, L’…
Charger d'autres articles liés
  • 20181016_120148[1]

    Odeur et trépas

    La voiture glisse lentement, en cahotant, sans bruit, entre les massifs de lavande garniss…
  • isolate-1209275__340

    M’isoler là-haut

    Apparaissant le jour en fantôme de brume, elle invite à rejoindre ses flancs doux et chaud…
  • art-1192793__340

    Verrerie

    Venez voir, au village, ce beau four qui fume, Sa haute cheminée crève l’épaisse brume, L’…
Charger d'autres écrits par onouvellesdeguy
  • isolate-1209275__340

    M’isoler là-haut

    Apparaissant le jour en fantôme de brume, elle invite à rejoindre ses flancs doux et chaud…
  • art-1192793__340

    Verrerie

    Venez voir, au village, ce beau four qui fume, Sa haute cheminée crève l’épaisse brume, L’…
  • learn-2749236__340

    Hémistiches à François

    François de Montcorbier, toi l’échappé du gibet, Combien de poètes, dans ta grande quête D…
Charger d'autres écrits dans Poésies

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La corde se serre

La corde se serre, Mon cou s’agite, La corde se serre, Mon cou palpite. Tu es là Devant mo…