Accueil Poésies L’interdit

L’interdit

0
0
24
smoke-108664__340
Avant de m’endormir ou au lever du jour,
J’adorais te trouver offerte à mes côtés.
Mais je n’ai plus le droit de t’aimer, ma beauté.
Si je me laisse aller, c’est la fin sans retour.
 
J’estimais ta chaleur fondant jusqu’à mon cœur
Et ta saveur poivrée dont ma tête rêvait.
Ton parfum sublimait l’air dès ton arrivée.
Pourquoi m’interdit-on de goûter ta douceur ?
 
Je ne dois plus te voir, tu pourrais me tenter.
Les lignes de ton corps ne peuvent qu’exciter
Le démon sommeillant tel un dragon pervers.
 
J’ai abusé de toi, tu étais toujours prête,
Mais t’as noirci mon sang, maudite cigarette !
Par ta faute, je pars mourir dans mon hiver.
  • girl-1141279__340

    Le rouge est mis

    Une robe rouge joue avec ma mémoire. Je sais que ce n’est pas la bonne couleur, Mais elle …
  • face-1295987__340

    Je suis celui-là

    Un versificateur petit conteur d’histoires, Je ne suis que cela, juste pour le plaisir : L…
  • fantasy-1377536__340

    Le train de l’oubli

    Son regard est parti dans le train de l’oubli. Une photo affichée sur un mur irréel Et mon…
Charger d'autres articles liés
  • girl-1141279__340

    Le rouge est mis

    Une robe rouge joue avec ma mémoire. Je sais que ce n’est pas la bonne couleur, Mais elle …
  • face-1295987__340

    Je suis celui-là

    Un versificateur petit conteur d’histoires, Je ne suis que cela, juste pour le plaisir : L…
  • fantasy-1377536__340

    Le train de l’oubli

    Son regard est parti dans le train de l’oubli. Une photo affichée sur un mur irréel Et mon…
Charger d'autres écrits par onouvellesdeguy
  • girl-1141279__340

    Le rouge est mis

    Une robe rouge joue avec ma mémoire. Je sais que ce n’est pas la bonne couleur, Mais elle …
  • face-1295987__340

    Je suis celui-là

    Un versificateur petit conteur d’histoires, Je ne suis que cela, juste pour le plaisir : L…
  • fantasy-1377536__340

    Le train de l’oubli

    Son regard est parti dans le train de l’oubli. Une photo affichée sur un mur irréel Et mon…
Charger d'autres écrits dans Poésies

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Casanova m’a dit

Bonjour à Samantha, Saluez bien Sabine, Embrassez Martine, N’oubliez pas Violetta, Emmanue…